L’amputation d’un doigt

Que faut-il faire ?

  • ramasser le doigt ou le fragment amputé, le mettre dans un chiffon ou des compresses puis dans un sac hermétique et l’ensemble dans de la glace
  • faire un pansement légèrement compressif à la main pour empêcher le saignement
  • rester à jeun
  • se rendre dans un centre spécialisé

Que faut-il éviter de faire ?

  • ne pas mettre le doigt directement dans la glace
  • ne pas faire un garrot au niveau du doigt

L’intervention

  • il s’agit d’une des interventions de microchirurgie les plus difficiles
  • la durée pour un doigt peut aller de 2 heures à 6 heures
  • l’intervention consiste à réparer dans l’ordre
    • l’os : broche, clou, plaque…
    • les tendons extenseurs et fléchisseurs
    • les nerfs par suture microchirurgicale
    • une artère : c’est le temps microchirurgical capital de la revascularisation. Le diamètre de celle ci va de 1 mm à la racine du doigt jusqu’à 0.3 mm à l’extrémité du 5ème doigt. Le fil utilisé va de 70 à 100 microns.
    • une ou 2 veines pour assurer le retour veineux
    • la peau

La surveillance
Les premières heures sont cruciales, la surveillance se fait toutes les 2 heures pendant 2 jours par les infirmières et le chirurgien. Il faut vérifier le bon saignement du doigt et ne pas hésiter à reintervenir si l’artère se bouche. Il faut également vider le sang veineux en cas de stase importante. Le patient est mis sous aspirine et vasodilatateurs et la main préservée du froid.
La surveillance dure 5 à 8 jours avant que le patient puisse sortir.

 

Les résultats
Ils sont variables et parfois décevants même dans des mains expérimentées. Le taux de succès peut aller de 90% pour une amputation simple à la racine du doigt à 30 % pour les amputations distales par arrachement.
Les principaux facteurs péjoratifs du pronostic sont les suivants

  • age du patient au dessus de 40 ans
  • patient fumeur
  • mécanisme d’arrachement plutôt que section nette
  • durée avant intervention supérieure à 6 heures