‹ Retour

Arthrose distale des doigts

Définition

L’arthrose est une usure de l’articulation avec disparition progressive du cartilage au niveau de l’articulation distale (près de l’ongle. Elle touche souvent les 2 mains et prédomine du coté dominant (droit pour les droitiers…).
Parfois seul un doigt est touché.

L’arthrose apparaît à partir de la soixantaine, chez certaines personnes elle est plus précoce notamment dans les formes héréditaires. Les femmes sont plus souvent touchés.

Symptômes

Le début peu commencer par l’apparition d’un kyste mucoïde. Mais le signe qui attire le plus souvent l’attention est l’apparition d’une déformation de l’articulation avec augmentation de taille et palpation de « bosses » dures qui correspondent à des excroissances osseuses. Le doigt peu ensuite dévier, surtout sur l’index ce qui accentue encore le caractère inesthétique. Enfin le signe le plus gênant est l’apparition d’une douleur.

Examens

Une radio suffit pour confirmer le diagnostic. Parfois quand la forme est atypique, le médecin peut prescrire une prise de sang et d’autres radios pour rechercher un rhumatisme qui pourrait ressembler à de l’arthrose.

Traitements

emondage_arthroseAu début, une simple surveillance est conseillée.

Lorsque la gêne est esthétique en raisons des excroissances osseuses, un émondage peut être réalisé. Il s’agit de retirer les excroissances pour rendre au doigt une taille plus normale. On ne guérit pas la maladie ce qui rend la récidive fréquente.

Lorsque l’arthrose s’aggrave, 2 techniques sont possibles : l’arthrodèse et la prothèse (l’arthrodèse est le traitement le plus utilisé, certains proposent la prothèse sous certaines conditions).

L’arthrodèse consiste à bloquer définitivement l’articulation, on supprime ainsi les douleurs et on redonne un bon aspect esthétique. Ce blocage à peu de conséquences sur la fonction car les autres articulations compensent à l’exception du ramassage des petits objets (épingles…) qui devient difficile.

arthrodese_vis

Arthrodèse fixée par vis

La prothèse est l’autre solution, elle permet de garder une mobilité mais les résultats peuvent se dégrader avec le temps et une deuxième opération peut être nécessaire. Le choix entre les 2 techniques se discutera avec votre chirurgien en sachant que dans 2 cas seule l’arthrodèse est possible : pour l’index et lorsqu’il existe une déviation du doigt.

Les interventions sont réalisées sous anesthésie loco-régionale (membre supérieur) en hospitalisation ambulatoire (quelque heures).

Suites

Des soins sont à faire tous les 2 jours pendant 15 jours.
Après un émondage il n’y a aucune immobilisation, après une prothèse, une petite attelle doit être portée sur le bout du doigt pendant 3 semaines. Après une arthrodèse, l’attelle est gardée 45 jours. En général aucune rééducation n’est nécessaire.

Complications

Elles sont rares mais il n’existe pas d’acte chirurgical sans risque de complications :

  • l’infection post opératoire se maîtrise assez aisément lorsque le diagnostic est précoce (douleurs pulsatiles, gonflement et rougeur importante). Une réintervention est toujours possible.
  • L’algodystrophie correspond à une main gonflée, douloureuse avec transpiration, puis raideur. Cette évolution est rare mais préoccupante (douleurs résiduelles, raideur). Elle peut s’étendre sur plusieurs mois.

information Fiche établie avec l’aide de la Société Française de Chirurgie de la Main