‹ Retour

Mon intervention

Avant l'intervention

Vous êtes convoqué à une certaine heure, vous devez vous présenter à jeun depuis au moins 6 heures, avec vos différents documents (carte vitale, carte de mutuelle, , attestation, RX…), ceci est rappelé dans une brochure qui vous est remise en consultation. Après les formalités d’admission, vous êtes pris en charge par l’infirmière du service ambulatoire au 3ème étage.

Vous êtes ensuite préparé pour l’intervention selon un protocole bien précis, mis en tenue, la zone opératoire préparée. Venez sans bijoux et prévoyez de la lecture. Il est possible qu’en fonction des urgences imprévues, les chirurgiens prennent du retard mais dans tous les cas vous serez opéré et pourrez rentrer chez vous dans la journée.

Vous devez respecter les consignes données par l’anesthésiste et avoir lu le consentement éclairé remis en consultation. Les mains doivent êtres régulièrement lavées dans les jours qui précèdent. Vous devez prévenir votre chirurgien de tout événement nouveau pouvant influer sur votre santé.

 

Le jour de l'intervention

Vous serez amené au bloc opératoire et pris en charge par l’équipe chirurgicale (chirurgien, anesthésiste, panseuse, aide opératoire) qui vous tiendra informé à tout moment du déroulement de l’intervention si vous le souhaitez. L’anesthésie pourra être soit locale pure pour des gestes très courts sur des zones biens limitées, soit tronculaire (au poignet en général), soit plexique à la racine du membre pour une chirurgie plus longue. Parfois l’anesthésiste se réserve la possibilité de réaliser une anesthésie générale courte.

L’intervention est réalisée sous garrot à la racine du bras pour que le chirurgien puisse travailler sans être gêné. Pendant l’intervention, vous êtes surveillé, et êtes séparé de la zone opératoire par un grand champ qui vous empêche de voir le membre opéré.

 

Après votre intervention

Après l’intervention, vous  séjournez en salle de réveil avant de regagner votre chambre. Une collation peut être servie en accord avec l’anesthésiste. Une hospitalisation ne peut être parfois exclue.

Vous pouvez alors vous rhabiller, il est souhaitable d’avoir prévu des vêtements amples notamment si vous portez un plâtre.

Vous pourrez après quelques heures regagner votre domicile accompagné comme la loi l’impose par une tierce personne. Les consignes et ordonnances vous seront remis à la sortie.
Vous devrez alors passer la nuit avec une tierce personne et ne pourrez conduire pendant 24 heures.

La main ou le bras peuvent se réveiller quelques heures après, parfois le lendemain. Il faudra garder la main surélevée et ne pas la mouiller, en respectant les consignes de votre chirurgien.

 

Frais médicaux

L’équipe chirurgicale est composée de spécialistes hautement qualifiés. En tant qu’anciens internes et anciens chefs de clinique, ils sont légalement autorisés à pratiquer des compléments d’honoraires.
Le tarif de la consultation est de 50 euros dont une partie est prise en charge par la sécurité sociale et une partie ou le reste par la mutuelle.

Pour les interventions en urgence aucun complément d’honoraires ne sera demandé.

Pour les interventions programmées, les compléments d'honoraires sont fixés en fonction du type d'intervention. Ils sont organisés en toute transparence et font l’objet à la fois d’un devis prévisionnel et d’une facturation clairement établie, faisant état de la facturation au tarif de la sécurité sociale et du dépassement.
La consultation préopératoire est accompagnée de la remise du devis, qui permet de contacter la mutuelle qui assurera la prise en charge partielle ou totale des frais. Le demande de prise en charge peut être faite à la mutuelle avant l'intervention. Celle-ci prend en charge une partie ou la totalité des frais. Une facture détaillée sera remise au patient avant l'intervention. Ces compléments d’honoraires s’appliquent également pour les patients pris en charge dans le cadre d’une maladie professionnelle ou à la suite d’un accident de travail.

 

Questions fréquentes

 

1. Quelles sont les conditions de visite ?

Silence et repos
Le silence constitue l’un des éléments du confort et du rétablissement du malade. Il est donc de rigueur dans toute la clinique. Il vous est demandé, ainsi qu’à vos visiteurs, de le respecter.
A toute heure de la journée, il est demandé au patient de maintenir la porte de chambre fermée et un volume sonore modéré des appareils de radio, de télévision, etc.

Horaire des visites
Les visites sont autorisées de 11h à 20h. En dehors de cette plage horaire, elles constituent une gêne pour les autres patients et une entrave au bon déroulement des soins et les opérations de nettoyage des locaux.

La présence des enfants âgés de moins de 10 ans n’est pas souhaitable dans les unités de soin, et en tout état de cause, les parents devront les garder dans la chambre sous leur étroite surveillance.

Pour des raisons de sécurité, l’utilisation des landaus ou poussettes est interdite au sein des couleurs d’hospitalisation

Les animaux ne sont pas autorisés à l’intérieur de l’établissement.

 

2. Liberté du culte

Votre pratique religieuse est respectée à tout point de vue.

 

3. Puis je consulter mon dossier médical ?

Le dossier médical constitue un ensemble des informations médicales et thérapeutique vous concernant. Il est strictement confidentiel et couvert par le secret médical. Vous pouvez demander à votre praticien la consultation de ce dossier.

En application de l’arrêté du 22 juillet 1996 sur la loi informatique et liberté, appliquée au code de la santé publique, vous pouvez demander à rectifier les données personnelles de votre dossier.

Les dossiers médicaux sont archivés au sein de l’établissement pendant une durée de dix ans après la consolidation. Les dispositions sont prises pour assurer la garde et la confidentialité des informations de santé conservées dans l’établissement. Les dossiers médicaux sont conservés sous la responsabilité d’un médecin désigné à cet effet par le président de la C.M.E.

 

4. Puis je mettre en marche mon téléphone mobile dans la clinique ?

En raison des risques d’interférence avec les dispositifs médicaux (dont les stimulateurs cardiaques), l’usage des téléphones portables est interdit dans l’établissement.

 

5. Puis-je fumer à l’intérieur de l’établissement ?

Pour la sécurité de tous, il est interdit, conformément à la réglementation en vigueur, de fumer dans les chambres ou dans les lieux non réservés à cet effet. Un manquement à cette interdiction pourrait entraîner une mise en danger des autres patients et amener l’établissement à prononcer votre exclusion.

 

6. Comment demander la télévision dans ma chambre ?

Dans toutes les chambres, la télévision peut être mise à votre disposition, moyennant le paiement d’une redevance journalière et le dépôt d’une caution rendue lors de la restitution de la télécommande.

 

7. Comment demander le téléphone dans ma chambre ?

Une ligne téléphonique, dotée d’un numéro d’appel direct peut,  si vous ne faites la demande, être mise à votre disposition dans la chambre. Nous vous invitons à le transmettre à vos proches qui pourront alors vous joindre, même en dehors des heures d’ouverture du standard.
Les appels sortants sont à votre charge

 

8. Dois-je me démunir de mes objets de valeur avant l’hospitalisation ?

Il est fortement conseillé de ne pas conserver les objets de valeur dans les chambres.

La direction décline toute responsabilité en cas de perte, vol ou détérioration de vos effets personnel.

 

9. Puis je apporter des fleurs au patient ?

Pour des raisons sanitaires, l’établissement limite l’introduction de fleurs et de plantes au sein de l’établissement. Parlez en à l’équipe soignante.

 

10. Quels objets sont interdits à l’intérieur de la clinique ?

Les armes à feu, les armes blanches, sont bien sûr interdits à l’intérieur de l’établissement, de même que toute substance illicite (drogues) ou alcool. Les produits inflammables ne sont pas tolérés (comme des briquets, des allumettes).

 

11. Puis je nommer une personne de confiance ?

En application de la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, lors de votre hospitalisation, l’établissement vous propose la désignation d’une personne de confiance. Cette personne de confiance sera consultée au cas où vous seriez hors d’état d’exprimer votre volonté, et de recevoir l’information nécessaire à cette fin.

Cette désignation se fait par écrit en remplissant la ou les fiches mises à votre disposition par l’établissement. Cette désignation est révocable à tout moment.

La personne de confiance peut, si vous le souhaitez, vous accompagner dans vos démarches et assister aux entretiens médicaux afin de vous aider dans vos décisions. Les dispositions relatives à la désignation de la personne de confiance ne s’appliquent pas lorsqu’une mesure de tutelle est ordonnée. Toutefois, dans cette hypothèse, le juge des tutelles peut, soit confirmer la mission de la personne de confiance antérieurement désignée, soit la révoquer.